dimanche 20 juillet 2014

Changeons d'approche



Chamonix est la capitale mondiale de l’Alpinisme. Les nombreuses remontées mécaniques vous portent en altitude en un éclair. La haute montagne devient un terrain de jeu à portée de main. L’exceptionnel accessible. Les avantages de ce Disneyland de la montagne sont indéniables. Il est possible de se régaler du granite en face Sud de l’aiguille du midi, comme si on allait en couenne entre copains. Mais les inconvénients sont aussi présents. Entre le 14 juillet et le 15 aout, la fréquentation bat son plein dans les rues de Chamonix mais aussi dans les montagnes alentours. Ce rêve de granite peut alors virer au cauchemar lorsqu’il faut faire la queue le matin pour prendre la benne, faire la queue dans la voie, faire la queue pour redescendre en téléphérique, faire la queue au bar pour boire une bière… La montagne sauvage, l’isolement que l’on recherche parfois s’éloigne un peu.
Avec Ena et Thomas, nous cherchions une autre approche. Quelque raisons métaphysiques : ne pas payer pour accéder à la haute altitude, avoir un impact écologique limité sur notre mère nature… En vrai, nous voulions juste être tranquille en montagne, loin des foules !



1er acte à la maison. Nous choisissons l’arête NE de l’aiguille de l’M, un vrai classique. Mais pour changer un peu notre approche, nous partons à pied depuis la maison des Praz.


 Il faut quand même bien 3h pour atteindre le pied de l’arête (en passant par le montenvers). Ensuite ces 200 m de superbe escalade à l’ancienne nous occupent 3h. Nous prenons le temps. Pas de course à la performance mais un régal de granite avec une ligne logique et très peu de protections en place jusqu’au sommet de l’aiguille de l’M (2844m).







La descente, d’abord par la voie normale, puis par le couloir de la buche est assez « montagne ». Il ne reste plus qu’a descendre jusqu’au village de Praz (4h depuis le sommet). Les pieds un peu usés mais le sourire aux lèvres, nous finissons notre journée « zéro pollution » par aller boire une bière aux rhodos… à pied ;)



2eme acte. L’impact écologique en prend un coup car nous décidons de rouler jusqu’en suisse. 1h15 de voiture pour Chamonix-Champex. L’objectif est la traversée des Ecandies. Le topo la vend comme « Une chevauchée fantastique entre ciel et terre, en pleine nature sur un cailloux remarquable. »


La marche d’approche dans le magnifique vallon d’Arpette nous réveille en douceur. Il nous faut 2h30 pour atteindre le pied de la traversée Sud-Nord des Ecandies. Pas de téléphériques, encore moins de monde… on est bien en montagne. Le rocher est vraiment beau dans cette traversée qui monte et qui descend entre ces gendarmes de granite. 






En 2h30 nous sommes au sommet sud des Ecandies (2850m). Un itinéraire très ludique voir fun avec le passage du « saut de l’ange ». Quelques rappels et un peu de désescalade par des vires nous ramènent dans le beau vallon que nous redescendons jusqu'à la voiture (2h30 depuis le sommet). Aucune cordée rencontrée un 19 juillet, du soleil et du granite quatre étoiles et le sourire pour tout le monde : Mission accomplie.



Pour conclure, si la foule estivale vous fait peur et que vous recherchez un peu d’isolement et d’aventure, sachez que même dans le massif du Mont-Blanc, il existe des solutions, en cherchant un peu et en changeant d’approche. A bon entendeur…

Matériel  (pour les 2 courses) :
-       1 brin de corde à double de 60m.
-       1 jeu de camalots du 0,4 au 2.
-       1 petit jeu de coinceurs.
-       6 dégaines.
-       Crampons et piolet léger en fonction de conditions.
-       Topo : « Sommet du Mont-Blanc, les plus belles courses de Facile à Difficile, Laroche-Lelong ».

dimanche 15 juin 2014

Natilik, falaise de Céüse.



Ceüse est connue comme la plus belle falaise du monde. Et la reine des falaises est en France. Et ouais !! Chaque printemps et été, des grimpeurs du monde entier y affluent pour mettre leurs doigts et leurs chaussons dans ses voies dont juste le nom faut rêver : « Berlin », « Femme blanche », et bien sur « Biographie ».

Avec une petite copine Croate, nous ne pouvions pas passer à côté de « Zagreb », le 6c quatre étoiles du secteur Berlin… 

Ainsi nous passons quelques jours à nous régaler dans ces trous, grimper entre les points des magnifiques secteurs « Berlin », « Demi lune » et « grande face ». J’avais presque un peu honte de ne pas être venu depuis 10 ans à Ceüse , tant toutes les voies sont à faire que l’on soit dans le 7a, 8a ou même 9a !



Mais il n’y a pas que des Couennes quatre étoiles sur cette falaise de 10 km de long. En effet sa hauteur de 100m permet aussi de jouer dans des grandes voies de plusieurs longueurs. Nous nous motivons pour « Natilik » (Ouverte dans les années 90 par un certain JC Lafaille !)
Arnaud Petit la place dans son livre « Paroi de légende » et Didier Jourdain me la vend comme plus belle grande voie du monde ! Il fallait aller voir…




L’approche est assez longue et magnifique (1h30) depuis Céüsette. La ligne est facile à trouver. Le toit de L4 étant reconnaissable de loin et la ligne de fissure qui y conduit évidente.

L1 : 5c. Magnifique rocher à trous. Le départ n’est pas évident à protéger si on est limite dans la cotation. Il ne faut pas s’arrêter au vieux relais sous le bloc coincé, mais contourner ce dernier par la gauche et aller au relais équipé sur une bonne terasse.



L2 : 6a+ (sévère). La longueur cruxiale. Une fesse assez large dans laquelle on essaie de coincer ce qu’on peut et ramper tant bien que mal. Cependant assez safe à protéger avec 2 camalots n°3 et peut être un plus gros (4-4,5 ou 5). Relais peu confortable.



L3 : 6a. Départ un poil engagé avec 6m au dessus du relais où on ne peut rien rajouter jusqu'à un vieu piton que l’on peut consolider avec un camalot 0,5. La suite traverse à gauche et on protège avec des petits cablés avant de traverser sous le toit. Quelques mètres de rocher délicat. Relais confortable au pied de la rampe.



L4 : 6a. Longueur complétement démente et atypique. On commence par ramper sur une petite vire qui fait pile la bonne largeur et qui est encore heureux lisse. Quelques vieux pitons et 2 vieux spits de 8mm pour se protéger. Il faut ensuite se redresser pour gagner une écaille que l’on remonte plein gaz jusqu’au relais confortable.





L5 : 5c. Cannelure magnifique. On protège avec les 2 vieux spits de 8mm et on sort sur le plateau de Céüse. La vue est grandiose.



Le plus simple pour descendre étant de rejoindre la via ferrata au dessus du secteur demi lune, bien que celle ci soit interdite d’accès !!!


En bref, une grande voie de 100m en terrain d’aventure sur un rocher parfait. 5 longueurs démentes et différentes… A faire absolument !!

Matériel :
·      1 jeu de camalots du 0,3 au 3 avec les n°1 et n°3 en double et un gros
·      1 jeu de cablé
·      1 attache et un brin de hissage ou un rappel de 50m. ( Il est possible de descendre en 1 rappel de 50m depuis L3, après c’est compliqué…)


 Ena et Antoine

lundi 9 juin 2014

Hrvatski Specialiteti



When you have an expedition girlfriend and you just come back from 2 months in Tibet without her... You might be a little bit in trouble !!
Not because you left her alone for a long period, but mainly because she didn't climb With you. And trust me, after that she Will be really motivated to make you pay !!

When I arrive home after shishapangma I was just looking for rest : looking movies, eating and sleeping all day. « Not Even in dreams Ena said » !!!

So I soon as I arrived in croatia we drove to Paklenica and the next day we were in Aniča kuk. 3 months without touching one hold with fingers, 3 months without putting my feet in tight climbing shoes.... It was hard ;) Intelligently we chose a not so hard route technicaly. But trust me the classics 5c or 6a of « Nostalgija » were really hard enough ;)





Unfortunately this was only the warm up of my  "You will be in trouble this week". Because climbing still remains my élément. Even if latly it is climbing with big down gloves aproximatly a snail speed !!

The next day Ena decided to bring me caving ... When she first Ask me " Why don't you like caving ? Why have you not even try it before ?" I aswered really honestly that I am claustrophobic, afraid of the darkness and I really hate abseiling in a place I didn't climb before !!!
As she is a smart caving instructor she decided to teach me a bit how these exotic devices (at least for me), such as « Jumar »,« petzl descender », « croll », are working... After a few meters of jumaring on a wonderful slaby pitch of 4a, I notice my croll was not really working well... I first thought I was using it wrongly and my position was not correct... But in fact I just broke this stupid device ... and next day I was supossed to go in a 200 m cave with a section of 130m vertical... Imagine my state of mind at night ;( .

 D Day, Mamet cave !!! We drive to the beautiful Velebit mountain range and meet with the rest of caving crew lead by Ana Baksic one of the kick ass croatian caver .
When I saw all the gear we have to carry to entrance of the cave I suddenly understand why I like alpine style so much ... All my live I struggled trying to be fast and light in expedition and now I found myself carrying a 200 static (!) meters rope, I don't know how many heavy carabiners and bolts... 


After spending away all my energy in the approach, I saw it . The beast, the evil's mouth, open and ready to eat me... Maybe with experience you find it ok... But my first view of the hole, let me out of breath.


I starting to colour up a bit when I saw the equipement ana took for me... Brand new harness, descender and... Croll (thank you one more time HGSS on this attention)
Now, it’s too late for going backward. If I don't want to be called a Sissy in all croatia for the rest of my life... I have to go inside this monster ;)
Of course it’s not me fixing bolts and rope. I just follow the line, trust the work of the leader. The first section is ok, You get used slowly to ambiance and black void…



Here I am, on the hanging belay. I check 5 times my descender, my harness, I breath deeply and I let myself slide into darkness. I saw a really small light at the bottom, my next stop. I have impression I will never reach it.


But finally, after 100 spins around the rope, I am at the bottom of the cave. Safe. Youhouhou… Now what, we have to climb up all this damn rope ! Ena is a good instructor and I even find it pleasant with the crawl and patin. At least much better than just with a grigri and Jumar in our stupid « bigwall technique ». She even kick my ass, climbing the vertical section in 14 minutes when it took me 18 !!! We came out of the cave in the middle of the night, joined the other around fire and celebrate my first « pit » with wine, potatoes, banana and cheese on the fire… I started to like caving expedition ;)

Of course I am darkening the picture. Ena is not (always) a jealous monster who enjoy putting me in trouble. Of course I really like bigwalls even when I climb like a potatoe and to be honest I really liked this caving experience. I will probably never be a real caver but it was great to kick my ass, get out of my confort zone and dealing with my fears.

And if all this was a bit like hell for me, after that ena brings me to paradise. Climbing on the island of Hvar (impossible to say it correctly for french !!).


Just picture the scene : 200 routes between 5c and 8a, on a fantastic limestone, with lot of big holds, pockets… Lot of sun to warm our little tired bodies, and even a bit a shadow when the sun is too strong...


All this playground close to the see. When I say close, I mean 30 m from the beautiful adriatic sea.


Not to mention that the potential for DWS is hudge and still to be explored… A little base between the cliff and the sea, to rest, drink wine and eat delicious fish… lots of climber from all over the world, all pleased to be here and enjoy this climbing paradise. Really it is the perfect place for climbing holidays or recover after expedition. It is still not so famous in France.

To sum up I think life is full of bitter and sweet moments, you just have to try all of them to enjoy all the hrvatski specialiteti.

Ante ;)